Communication numérique

Gérer, modérer, animer, créer des contenus, intéresser, attirer, vendre… autant de verbes qui constituent le community management et qui ont fait mon quotidien de CM.

 

Vis ma vie de CM

Le métier de community manager restera gravé comme étant mon premier vrai emploi, mon premier contrat en entreprise. Entre deux et trois ans pour faire vivre la vie d’une institution, d’une ville et de ses quartiers. Durant cette expérience, j’ai pu apprendre à gérer et développer des comptes institutionnels, des pages d’événements culturels ainsi que des comptes personnelles (politiques et sportifs). Créer sa ligne éditoriale, adapter le ton, se réajuster pour agrandir sa cible, créer du lien entre les différents médias… Être CM c’est savoir s’adapter aux demandes et besoins de demain.

Pour vous donner une idée, la Ville de Clermont-Ferrand sur le numérique, c’est :

  • plus de 1.000 vidéos réalisées par les équipes internes
  • près de 100.000 abonnés sur Facebook (36.000 à mon arrivée deux ans auparavant)
  • 000 followers (nous avions 1500 abonnés de moins que la ville d’Angers quand j’ai repris le compte, désormais, #ClermontFd en a 7000 de plus)
  • la création d’un compte Instagram qui compte déjà plus de 5k abonnés

Et un site Internet refait récemment (février 2017) qui attire plus de 4 millions de visiteurs à l’année. Une refonte du site dont j’étais le gestionnaire de projet et que j’ai agrémenté d’une nouveauté : un site pour les jeunes clermontois avec des contenus adaptés et ludiques.

Le Community Management comme passerelle

Si au bout de 5 ans tu es toujours community manager, c’est que tu as raté ton évolution de carrière. Une variante de la célèbre phrase de Jacques Séguéla qui pourrait résumer mon point de vue sur le métier. Au-delà de l’animation et de la modération, c’est bien la veille qui force le CM à être dans le coup.

Cette belle expérience aura conforté mon point de vue sur l’avenir du numérique. Primordial !
Puis ce métier de CM devient celui de Social Media Manager et tend encore à évoluer. Pour ma part, une fois atteints les objectifs, j’ai décidé de donner de nouvelles perspectives à ma carrière professionnelle en optant pour des métiers m’offrant plus de responsabilités, et si possible, une équipe à gérer. Car c’est bien la une compétence qui me plait fortement, le management et la gestion.

Veille et évolutions

Bien plus que la refonte de sites Internet, c’est le suivi quotidien des nouveautés qui prime pour proposer le meilleur des sites web. S’occuper des missions de webmaster, c’est également s’intéresser aux nouveaux modules, aux mises à jour, aux fonctionnalités de demain…

CMS sur lesquels j’ai travaillé : SPIP (ancienne version du site Internet de la Ville de Clermont-Ferrand), Drupal, WordPress.
Gérer un site Internet, c’est régler les problèmes du quotidien et anticiper les besoins de demain, mettre en place une ligne éditoriale et penser et créer ses contenus.

Création de contenus 

Le premier aspect de la création de contenus, c’est de rédiger et de maintenir une ligne éditoriale cohérente, qui répond aux besoins des usagers ainsi que des messages à diffuser. Pour une meilleure communication numérique, les contenus doivent être variés : articles, web documentaires, graphiques, vidéo, galerie photo, brève…

Pour conclure, je dirais que je parle français, espagnol, anglais et HTML.

Intervenant extérieur à la faculté

Au-delà de cette expérience à la Ville de Clermont-Ferrand, j’ai également eu l’opportunité de donner des cours à la faculté, aux masters Stratégie de la communication à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Une opportunité de donner mon point de vue sur le métier, d’explorer l’e-réputation, la création de contenus, la mise en place d’une ligne éditoriale, l’analyse des statistiques pour permettre une meilleure diffusion de l’information… le tout accompagné d’échanges fructueux avec des étudiants passionnés et passionnants.

« Rien n’est permanent, sauf le changement »
Héraclite D’Éphèse

Ma présence sur les réseaux sociaux

Mon utilisation personnelle est différente selon les réseaux sociaux :

  • Facebook, elle est plus personnelle et familiale, pour du partage d’information ou de coup de cœur ;
  • Twitter, utilisé comme un outil de veille et d’échange sur le numérique ;
  • Instagram, pour partager l’instant et les sentiments ;
  • LinkedIn, uniquement professionnel, je dois avouer que je n’ai pas encore trouvé la pleine utilisation de ce réseau social ;
  • YouTube, un outil important, car il convient de mélanger le texte et la vidéo pour varier les messages à faire passer.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.